Développement durable

En matière de développement durable, le sens des responsabilités est solidement ancré chez Malteurop du fait de l’origine et de l’actionnariat agricoles du groupe. Le mouvement coopératif cultive en effet les valeurs de solidarité, et une vision à long terme.
Le sens des responsabilités en matière de développement durable découle aussi de la position de leader de l’industrie mondiale du malt, et de l’implantation internationale du groupe Malteurop.

Enfin la production de malt et d’extraits de malt est une activité de transformation d’un produit naturel directement issu de l’agriculture, en particulier de l’orge. Cette transformation – le maltage – repose sur un processus biologique naturel, la germination du grain. Le malt et ses dérivés sont destinés à être transformés par l’industrie agroalimentaire pour satisfaire des besoins qui augmentent avec le développement démographique et économique de la planète.

Malteurop a clairement identifié les sujets d’impact liés à son activité et à sa position stratégique dans la chaîne de valeur. Ainsi les principaux enjeux de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) sur lesquels l’entreprise agit avec détermination sont :

  • la terre et l’agriculture
  • l’eau
  • l’énergie
  • la sécurité alimentaire
  • la sécurité au travail
  • le développement local

Malteurop contribue à la sélection et au développement de différentes variétés d’orges selon ses zones d’implantation dans le monde. Des relations durables avec les agriculteurs permettent de sécuriser ses approvisionnements en même temps que le revenu des agriculteurs.

Si l’industrie du malt engendre peu de déchets et consomme très peu d’emballages, elle a besoin d’eau et d’énergie pour transformer les céréales en malt. De l’eau pour la trempe et la germination. De l’énergie pour le touraillage (séchage). C’est donc la consommation d’eau et d’énergie qui représente l’enjeu et le défi environnemental le plus important.

En ce qui concerne l’eau, les actions de Malteurop sont multiples et nécessitent des investissements importants. Il s’agit :

  • de privilégier les cultures et les variétés d’orges non irriguées en amont ;
  • de réduire la consommation d’eau pendant la transformation de l’orge en malt en développant des procédés et des équipements innovants ;
  • d’assurer la qualité de l’eau rejetée en aval.

Dans le domaine énergétique, Malteurop recherche l’efficacité maximale. Cette quête d’efficacité s’appuie sur de nouveaux systèmes intelligents, basés sur la recherche du mix énergétique le plus adapté au contexte local de chaque malterie. Pour ce faire Malteurop est très actif dans la mise en œuvre de solutions innovantes, notamment dans la cogénération à base d’énergies renouvelables.

Concernant l’empreinte carbone mesurée du champ à la brasserie, la majorité des émissions de CO2 ont leur origine dans des activités indépendantes de la production de malt elle-même. Elles sont liées à la culture de l’orge (semences, engrais, pratiques culturales). Le deuxième facteur contribuant à l’empreinte carbone est l’énergie thermique et électrique consommée lors de la fabrication du malt. Le transport de la matière première orge vers les silos et les malteries puis l’acheminement du malt vers les brasseries et les distilleries quant à lui est un facteur d’émissions faible.

Fournisseur auprès de l’industrie agro-alimentaire d’un ingrédient qui entre dans la fabrication de nombreux produits consommés par l’homme, Malteurop est partie prenante de la chaîne de la sécurité alimentaire.

De ce point de vue, la malterie est une activité industrielle qui nécessite peu de main d’œuvre. Cependant le processus de production implique la présence permanente d’opérateurs dans un environnement qui présente des risques : travail 24 h/24 dans de vastes installations où sont transformés des volumes considérables de produits avec des machines de grandes dimensions. La sécurité au travail est donc une priorité absolue. Elle se concrétise par des investissements importants dans l’outil industriel, dans la prévention et dans la formation des personnels.

Implanté sur 27 sites industriels dans 14 pays, Malteurop est très engagé en matière de développement local pour deux raisons. D’une part l’essentiel des volumes de malt est produit à partir de céréales cultivées à proximité des malteries ; la matière première agricole est donc valorisée localement, en relation directe avec les agriculteurs. D’autre part le groupe a choisi de privilégier les ressources industrielles locales pour la construction et la maintenance de ses unités de production.

Enfin, la prise en compte des contextes géographiques et socio-économiques très divers  que le groupe rencontre dans les 13 pays sur les 4 continents où il opère nécessite une approche pragmatique du développement durable. L’exemplarité sert de ligne de conduite dans la mise en œuvre de solutions concrètes : les initiatives probantes et les expériences réussies dans une filiale locale sont diffusées à l’ensemble du groupe Malteurop. L’objectif est que les bonnes pratiques soient rapidement partagées.