La sécurité au travail

La malterie est une activité industrielle très automatisée et qui implique peu de main d’œuvre. Cependant l’activité et son environnement industriel présentent des risques spécifiques. Malteurop considère qu’assurer la sécurité de son personnel est une priorité absolue et que la maîtrise de la sécurité passe à la fois par des investissements importants dans l’outil industriel et par la prévention. La démarche de Malteurop repose sur la combinaison des moyens : investissement, procédures de sécurité rigoureuses, implication de tous et formation continue.

Des risques spécifiques identifiés et évalués

Le stockage de grandes quantités de grains et les poussières organiques, l’absorption de l’oxygène par le grain pendant le process peuvent générer des atmosphères explosives ou nocives. Ce sont les risques ATEX (atmosphères explosibles) qui concernent certaines zones dans les malteries, dont l’accès est strictement limité et règlementé.

Le travail dans de vastes installations implique des déplacements dans des volumes qui exposent à des variations de température et d’hygrométrie. Et le fonctionnement à feu continu de machines de grande taille et la manutention de volumes importants de produits pondéreux peuvent générer des risques mécaniques. Ces risques nécessitent des précautions et des équipements particuliers tant au niveau des machines et des espaces de travail qu’au niveau de la protection individuelle des personnels de Malteurop.

Une approche complète et participative

En moyenne, le groupe Malteurop consacre près de 10% de ses investissements à la sécurité du travail. Il s’agit à la fois d’investissement en équipement et matériel et d’investissement humain notamment en formation.

Au niveau matériel, les investissements concernent à la fois la sécurisation de tous les espaces de travail et de circulation, la prévention des risques mécaniques par la « carterisation » des machines et l’équipement individuel par Dispositif d'Alarme pour Travailleur Isolé (DATI ). 

Chez Malteurop la sécurité a une dimension organisationnelle. Elle est associée au fonctionnement quotidien et aux activités normales de l’entreprise ; les procédures de sécurité faisant généralement partie intégrante des procédures de qualité et étant l’objet d’une approche systématique.

Outre les équipements et les procédures, la sécurité est essentiellement une affaire de culture, de comportement et de compétence. C’est l’implication des équipes et la formation continue qui constituent les moyens les plus efficaces d’améliorer la sécurité en permanence.

Malteurop adhère au principe de la sécurité par la mobilisation du personnel (People Based Safety), basé sur l’idée que les salariés sont co-responsables à la fois de leur propre sécurité et de celle de tous.

 Dans ce système de management de la sécurité, plusieurs démarches participatives sont mises en œuvre en interne sur chaque site. Il s’agit par exemple des enquêtes de sécurité par consultation de l’ensemble du personnel, de l’auto-administration de questionnaires pour évaluer un risque lié à une tâche particulière, des comités mensuels de site réunissant l’encadrement et les opérateurs de production, de la méthode du retour d’expérience (REX) organisé sur tout incident ou quasi-incident, enfin de la stimulation des échanges informels et permanents sur ces sujets.

La formation est un moyen privilégié d’améliorer la sécurité. Différents dispositifs sont mis en œuvre dans le groupe : la formation préalable d’accueil par site pour toute personne interne ou externe, la formation aux procédures générales de sécurité, les formations spécialisées (premiers secours, pompier, etc.), la formation aux procédures d’enquêtes pour le suivi et la prévention des incidents ou quasi-incidents.

Enfin  en matière de sécurité, la procédure d’audit externe est indispensable pour faire avancer la sécurité, qu’elle soit requise par la règlementation locale ou par les organismes certificateurs selon les pays où Malteurop est implanté.