La sécurité sanitaire alimentaire

Le malt et les extraits de malt issus principalement de la transformation de l’orge sont des ingrédients qui entrent dans la fabrication de nombreux produits alimentaires consommés par l’homme.

En tant que fournisseur des industries alimentaires et de la boisson, Malteurop est pleinement engagé dans la chaîne de sécurité alimentaire étant donné que ses clients fabriquent des produits de consommation et commercialisent des marques distribués à l’échelle mondiale.

En fait la sécurité sanitaire alimentaire est un aspect essentiel de la gestion de la qualité qui doit faire l’objet d’un suivi particulier tout au long de la chaîne, depuis la production de la matière première par les agriculteurs jusqu’à la seconde transformation du malt et de ses dérivés par les industries alimentaires.

Malteurop, en tant qu’intégrateur de la chaîne de valeur du malt, a une approche systématique et organisationnelle de la sécurité sanitaire alimentaire qui commence bien avant le processus de maltage proprement dit. Cette organisation et ces procédures constituent son système de gestion de la sécurité sanitaire alimentaire.

La sécurité sanitaire alimentaire en amont du processus de maltage

Avant et pendant la culture des orges, afin d’assurer une bonne qualité des matières premières, Malteurop applique une démarche rigoureuse de la qualité avec différentes procédures qui concernent également la Food Safety.

  1. Des contrats avec les agriculteurs, conclus directement bien avant les semailles, incluent des variétés préférées, l’emploi de semences certifiées, la production d’orges selon les meilleures pratiques, une liste restrictive de produits de santé végétale et une traçabilité basée sur des fichiers.
  2. Le Malteurop Barley Barometer (baromètre de l'orge) est un outil de suivi mondial du développement des plantes au cours de la période végétative. A partir de 6 mois avant la récolte, on fait le point, tous les mois, sur les conditions climatiques et sanitaires.
  3. Juste après la récolte et au cours des 2-3 mois suivants, le Malteurop Crop Monitoring System (système de surveillance de récolte) permet de connaître en temps réel la situation de qualité et de sécurité alimentaire et son évolution. Prélevant des centaines d’échantillons d’orges de différentes régions d’approvisionnement, Malteurop vérifie systématiquement les mycotoxines, les traces éventuelles ou résidus de métaux lourds et de produits de santé végétale. En fonction des résultats, Malteurop peut sélectionner les meilleures régions afin d'assurer des conditions optimales de sécurité pour ses approvisionnements.

Au moment des achats d’orges brassicoles, le système de pré-authentification de Malteurop consiste en une étape supplémentaire d’échantillonnage et d’analyses permettant de confirmer les commandes et les volumes appropriés.

La sécurité sanitaire alimentaire au cours du processus de maltage

L’arrivage des orges est un moment important pour les contrôles de sécurité sanitaire alimentaire. Dans chaque usine, Malteurop possède une procédure claire de contrôle des arrivages et de réception. Des échantillons sont prélevés directement dans les camions sur le volume entier des chargements.

Dans l’usine, avant, pendant et après le processus de maltage, qui dure environ une dizaine de jours, il y a 13 types d'analyses pour mesurer environ 70 paramètres de l’orge et du malt et surveiller l’évolution du produit à toutes les étapes de sa transformation – de la trempe à la germination et au touraillage jusqu’au stockage et à la livraison. Au niveau du transport, un point de contrôle important porte sur la propreté des bennes ainsi que le respect des règles de compatibilité des cargaisons antérieures avec le transport d’orge et de malt.

La prévention de la NDMA est un sujet sensible dans l'industrie du malt. Bien entendu, il constitue un point de contrôle critique de la méthode HACCP, et le risque d'apparition de cette substance fait l’objet d’une surveillance particulière. Malteurop possède son propre système de prévention en matière de NDMA, avec des cycles de contrôle réguliers pour l’analyse mensuelle des tourailles, un système de contrôle de la combustion et la maintenance du système de chauffage. Partout dans le groupe, seul le chauffage indirect des tourailles est utilisé.

Processus de nettoyage et de contrôle d’hygiène en malterie

Les bonnes pratiques de fabrication sont essentielles à la propreté des locaux. Le but est d’éviter les risques microbiologiques, qu’il s’agisse des champignons et bactéries qui peuvent proliférer dans les parties humides des usines ou des poussières dans les zones sèches.

Un processus de nettoyage complet — aussi bien automatique que manuel — assure les conditions d’hygiène et la sécurité alimentaire. Le nettoyage est une affaire complexe : un système de nettoyage efficace nécessite de posséder les bons équipements, des plannings sanitaires en place et activement mis en œuvre et des contrôles d'hygiène après le nettoyage.

Malteurop veille également à la « nettoyabilité » de ses locaux, qui sont conçus ou installés de façon à créer des conditions propres à faciliter le nettoyage (surfaces planes, accès,...).

Développer une culture de la sécurité sanitaire alimentaire

Comme le nettoyage est un souci quotidien, une question d’attitude en un défi permanent, l’élément humain est de toute première importance. Le nettoyage a besoin de procédures, de personnel qualifié et formé, et d’amélioration permanente. La Malt Academy de Malteurop a également développé une formation spéciale consacrée aux bonnes pratiques en matière d’hygiène et de nettoyage de malteries.

En termes de référentiels et de normes les usines de Malteurop intègrent le système HACCP. Selon les pays les certifications s’effectuent dans le cadre de la norme ISO 9001 de gestion de qualité ou de la norme 22000 et selon les audits par des organismes de contrôle et de certification indépendants (NSF Cook & Thurber, TÜV, Veritas, etc.).