Notre histoire

L'un des leaders mondiaux de l’industrie du malt, grand fournisseur de l’industrie de la bière, Malteurop est aujourd’hui présent dans 14 pays, avec 27 usines et une capacité de production de malt de 2 200 000 tonnes.

L’histoire commence dans les années 1960 en France avec une première malterie créée à Reims par une coopérative d’agriculteurs. Elle se poursuit avec l’acquisition et la création de plusieurs malteries puis la naissance de la société Malteurop en 1984. Malteurop connaît ensuite un fort développement international à partir des années 1990.

Origines et naissance

En 1960, la coopérative La Providence Agricole, structure historique de Champagne Céréales, décide d’investir dans la transformation de l’orge pour assurer elle-même une meilleure valorisation des récoltes de ses adhérents auprès des malteurs. Une malterie est construite au Port Colbert à Reims et inaugurée en 1961.

De nombreuses coopératives du Nord-Est de la France rejoignent la section malt de La Providence Agricole et la malterie est progressivement agrandie. En 1975, une deuxième usine est construite à Pringy, près de Vitry-le-François, portant la capacité totale de production annuelle à 93 000 tonnes.

En 1977, Union Providence Malt est créée, réunissant une quinzaine de coopératives. Au début des années 1980 ont lieu des opérations de reprise de malteries privées par les groupes coopératifs : reprise de la S.A. Moselle à Metz et de la S.A. Vandecastelle à Aire sur la Lys. Après un regroupement en 1982, les deux unions régionales, Union Providence Malt et Union Champagne Malt, fusionnent en 1984 pour donner naissance à la Société Malteurop.

Croissance et internationalisation

1991 marque une étape importante dans le développement de Malteurop avec le premier investissement hors de France : c’est la prise de participation dans Intermalta à San Adrian en Espagne, qui comprend également une unité au Portugal.

Le phénomène s’accélère au cours de la décennie avec la construction de deux malteries en Allemagne, à Rostock et Langerringen en 1993, puis la location provisoire d'une malterie en Argentine 1995, puis l'implantation ferme en Chine en 1996.

Début 2000, la croissance externe se poursuit, en Espagne avec l’acquisition par Intermalta de l’usine d’Albacete et en Ukraine avec la création des deux usines de Chernigov et Kharkov.

Dans le même temps Malteurop poursuit la consolidation de son outil industriel avec l’extension de l’usine espagnole de San Adrian et de l’usine française de Vitry-le-François dont la capacité de production annuelle est portée à 225.000 tonnes.

Fin 2006 Malteurop a repris deux usines du groupe allemand Weissheimer, l’une à Gdansk en Pologne et l’autre à Heidenau en Allemagne.

En 2008, avec l’acquisition de ADM Malting, leader de l’industrie du malt nord-américaine (742 000 tonnes), présent industriellement dans 4 pays (USA, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande), Malteurop devient le premier malteur mondial.

La croissance se poursuit par une nouvelle construction à Séville en Espagne en 2008. La même année, Malteurop s’implante en Russie, sur un  marché de la bière en forte croissance, avec le rachat de la société Belgorsolod qui opère une malterie à Belgorod près de la frontière ukrainienne dans une des plus importantes régions de culture d’orge du pays.

En 2010 Malteurop réalise une diversification aval stratégique avec l’acquisition de la société italienne Diamalteria (Darfo – Lombardie), spécialisée dans la fabrication d’extraits de malt et de farines de malt à destination des marchés alimentaires. Le groupe se positionne ainsi sur le marché très dynamique des ingrédients alimentaires à base de malt.

Le groupe Malteurop se déploie désormais dans toute la filière du malt : malt pour les brasseurs, malt pour les distilleurs, ingrédients à base de malt pour l’industrie agro-alimentaire.